+33 (0)1 53 20 12 76

Les retards de paiements font perdre autant que les impayés.

C’est assez inquiétant d’entendre les responsables financiers dire :

« Nous n’avons pas d’impayés, juste des retards, beaucoup de retards, mais on finit par être payé, donc ce n’est pas un problème ! »

Ceci est peut être vraie, jusqu’à un certain point.

Le capital coûte de l’argent quel que soit sa provenance.

Le cas d’une entreprise qui n’est pas endettée et qui n’emploie que ses Capitaux Propres :
Les Capitaux Propres sont des capitaux chers. Il faut considérer un coût de capital de 15% par an.

Car c’est ce qu’un investisseur exige en contrepartie du risque qu’il prend à investir son argent dans une entreprise. Autrement il achète des studios, il les meuble, il les loue, il gagnera peut être deux fois moins, mais il prendra aussi trois fois moins de risques. L’investissement dans une entreprise est plus risqué, la rémunération l’est aussi.

Dans ce cas pour un retard de paiement de 10 000€, cette entreprise utilise un Capital qui lui coûte 15% par an, soit 1,25% par mois (15%/12). Si elle a une marge d’exploitation de 5% (Résultat d’exploitation/Chiffre d’affaires), elle se mettra à perdre de l’argent au-delà du 4e mois de retard (5/1,25). Et ce, même si elle finit par être payée. Je n’aborde même pas le sujet de l’impayé.

Le cas d’une entreprise qui emprunte en plus de ses Capitaux Propres

Prenons l’exemple de 50% d’endettement :

  • 50% de Capitaux Propres à 15% l’an
  • 50% de dettes à 5% l’an

 

Ce qui nous fait un coût de Capital pondéré de 10% l’an. ((50% * 15%) + (50% * 5%))
Paradoxalement l’endettement va baisser le coût du Capital considérablement, car la dette coûte bien moins cher les que Capitaux Propres. En effet, le préteur ne prend jamais les mêmes risques que l’investisseur, donc il ne gagnera pas autant que lui.

Dans ce cas pour un retard de paiement de 10 000€ cette entreprise utilise un Capital mixte qui lui coûte 10% par an soit 0,83% par mois (10%/12). Si elle a une marge d’exploitation de 5%, elle se mettra à perdre de l’argent au-delà du 6e mois de retard (5/0,83). Et ce, même si elle finit par être payée. Je n’aborde même pas le sujet de l’impayé.

Tout ça pour dire que le fait de ne pas avoir des impayés ne met pas l’entreprise à l’abri des risques. Il faut aussi voir l’ampleur des retards de paiements. Un  responsable financier ou un patron ne peut approcher le sujet avec de la complaisance.

Le Cabinet Phénix, Expert est recouvrement de créances, se propose de réaliser une étude précise de votre situation afin de vous faire gagner des jours clients et de la rentabilité. Vous êtes le seul à avoir vos axes de progrès, nos solutions visent leur amélioration.

Il s’agit la plupart du temps de l’amélioration des procédures internes, de la formation des équipes et/ou du recouvrement des créances.

Tirez profit de nos compétences pour vous améliorer dans ce domaine.

Comments are closed.